Promenade
Photo © Seve texte © Nantes.fr

17 Sevre rive droite Des vaches nantaises

Qui est la vache nantaise et où la trouve-t-on ?
Race bovine française, elle est la variante bretonne de sa cousine la parthenaise, race des Deux-Sèvres. Pour la voir s’ébattre, direction les prés verts au sud de la Bretagne, de l’estuaire de la Loire jusqu’à Vannes.
Pourquoi miraculée ?
Parce qu’elle a bien failli disparaître, il y a quelques années ! Alors que cette race comptait 150 000 bêtes en 1900, on n’en dénombre plus qu’une soixantaine en 1985. Les grands changements de l’après-guerre comme la mécanisation furent en effet lourds de conséquences pour son élevage et sa reproduction. Trois ans plus tard, un recensement s’ouvre avec la mise en place d’un plan de sauvegarde. Aujourd’hui, la race compte près d’un millier de bêtes, réparti dans une centaine d’exploitations.

Comment la reconnaît-on ?
Sa taille est moyenne (1,38 m au garrot pour 650 kg), sa robe est fauve clair, son tour des yeux sombre et son mufle noir est auréolé de clair. À l’origine, cette race bovine « mixte » fournissait à la fois lait, viande et force de travail. La souche laitière ayant disparu, la Nantaise est aujourd’hui élevée pour sa viande reconnue pour sa tendreté. Les gastronomes évoquent une viande « persillée », c’est-à-dire parsemée de minuscules pointes de gras qui libèrent leurs arômes en fondant à la cuisson. Un restaurant nantais lui rend même hommage en portant son nom.

Très appréciée dans la région, la vache nantaise est célébrée depuis 1997 à Plessé, à l’occasion de la Fête de la vache nantaise. Organisée par l’association « Pas bête la fête », elle a attiré 30 000 personnes en 2010 ! Au l’origine, la volonté était de faire redécouvrir la Nantaise aux habitants du terroir. Aujourd’hui, le circuit court de production et la qualité de la viande sont mis en avant.
Que fait-on pendant ces 3 jours de fête ?
On flâne à l’espace animal où sont présentées les races à faibles effectifs de l’Ouest et l’on apprend en s’amusant à l’espace découverte avec des stands interactifs et ludiques. On en profite aussi pour s’offrir une séance de cinéma de plein air, déguster un bon repas, danser au son de la musique gasconne ou encore remplir son panier au marché fermier !