Promenade
Photo © Benoît Lesne texte © Mémoire Nantes Sud

12 Sevre Rive Droite Les blanchisseuses

Les blanchisseuses étaient très nombreuses à Nantes, sur la Loire et surtout sur l'Erdre, mais elles lavaient le linge également dans les eaux de la Sèvre, directement depuis la rive ou à bord des bateaux-lavoirs. Ils étaient amarrés près du Pont-Rousseau, près des villages de la Piaudière et de Sèvres.

«Ma mère allait avec sa brouette de bonne heure le matin vendre le poisson, puis elle revenait, reprenait sa brouette pour aller laver le linge à côté du Pont de Pont-Rousseau. Les blanchisseuses étaient nombreuses. Le bateau appartenait à Monsieur Giffard. Elles payaient un droit pour laver le linge».(Jacqueline)
«Les femmes tapaient sur le linge avec des battoirs puis après, elles le mettaient sur des brouettes pour l'emmener sécher, je ne sais plus où, sans doute dans les prés plus haut. Derrière la rue Esnoul des Châtelets il y avait une sorte de terrain vague où se trouve actuellement le collège Saint‑ Jacques». (Martine)

La cohabitation n'était pas toujours facile avec les mariniers qui se moquaient en leur lançant le sobriquet de "poules d'eau". Mais la réponse ne se faisait pas attendre: les mariniers n'étaient que des "chie-dans-l'eau"!