Promenade
Photo © Benoît Lesne texte © Mémoire Nantes Sud

5 Sevre Rive Droite L'institut public de la Persagotière

En 1856, le conseil général achète la propriété de la Persagotière, située le long de la Sèvre au milieu d'un parc de quatre hectares, pour installer l'Asile départemental des sourds et muets de Nantes. Cette folie nantaise fut édifiée au début de 19e siècle par François Demangeat, entrepreneur de fonderie à Indret.

Au milieu du 19e siècle, la plupart des établissements prenant en charge le handicap ont été confiés à des congrégations. Ces dernières avaient, en effet, l'avantage de disposer d'un personnel disponible, nombreux, polyvalent... L'institution de la Persagotière a ainsi été dirigée par la congrégation des frères de Saint-Gabriel pendant près d'un siècle et demi. De 1891 à 1975, les jeunes aveugles y ont été également accueillis avant d'aller ensuite aux Hauts-Thébaudières à Vertou.

En 2018, le site avait assez peu bougé depuis 1856 et avait permis d'héberger jusqu'à plus de quatre cents jeunes en même temps. Mais il etait devenu surdimensionné au regard de l'actuelle politique d'accompagnement des jeunes. C'est pourquoi un établissement moderne a été construit dans une partie de la propriété et que le reste est destiné à la construction de logements. La chapelle et le château seront réhabilités.