Promenade
Photo © BM Nantes https://catalogue-bm.nantes.fr/in/faces/details.xhtml?id=h%3A%3ANantes_12087& texte © AASCEB Histoire des quartiers nord de Nantes Livre 3 2eme édition A la recherche d'une campagne disparue… la vie rurale le Petit-Port. P135

3 Erdre Le château du Halleray

Le long du mur de la propriété se voit toujours un empierrement qui correspond à une ancienne voie romaine ; celle-ci remontait vers les Salles Baudais, la Barboire, la Boissière et le Bout- des-Pavés.

Dans des aveux ( Acte par lequel un seigneur se reconnaissait vassal de son suzerain) des XVe et XVIe sièdes est mentionné le nom du Halleray. Les terres bordaient l'Erdre, depuis le quai actuel jusqu'aux limites de la propriété du Tertre. En ce qui concerne le château lui‑même, nous ne connaissons pas la date exacte de sa construction. Nous savons seulement, grâce aux actes notariés, que Jean-Baptiste BOISSELL, négociant, rue de Strasbourg, acheta la propriété en 1864, l'agrandit et l'embellit. Son cousin Alexandre en hérita en 1877 mais la revendit immédiatement à M. LAFOND. En 1880, M. BUREAU, directeur de la société anonyme de la Grande Blanchisserie en devient le propriétaire mais pour peu de temps car la mise en liquidation de celle-ci l'oblige à s'en dessaisir. Avant la mise en adjudication, un inventaire fut établi. Le domaine se composait alors d'une maison de maître avec terrasse et cour, d'un bâtiment de service, d'un jardin à l'anglaise avec une source d'eau vive, d'un bois de châtaigniers, d'un jardin potager avec puits, de plusieurs bâtiments dont celui du concierge, d'un colombier, de hangars, d'écuries, le tout clos de murs. N'oublions pas le dog-cart et son cheval (le cheval tirait la charrette qui pouvait transporter une meute de chiens). En outre, s'ajoutaient des pièces de terre et, avec sa machine à vapeur, la blanchisserie du Halleray, elle-même, connue sous le nom de "Blanchisserie Nantaise".

C'est M. le marquis de GUERRY de BEAUREGARD qui se porte acquéreur en 1884. Puis le château change encore de mains ; Mme GUTTON, M. CHEVREAU et M. BOUTIN l'habitent successivement non sans morceler le domaine. La Closerie des Lilas ainsi que le lotissement du Halleray, en faisaient autrefois partie. En 2008, ce sont M. et Mme RONDOT (née BOUTIN), propriétaires qui habitent et entretiennent le château et le parc.