Patrimoine, Sculptures et fontaines

L'art statuaire nature et eau

  • Les allégories et représentations de la Nature
  • Au parc de Procé, créé en 1866 d'après les plans du paysagiste Dominique Noisette, les allégories de la Nature sont nombreuses. Situées au fond du jardin, trois grandes silhouettes féminines ajoutent une note romantique au décor de ce parc à l'anglaise. Installées à l'origine au Trocadéro et données à la Ville de Nantes en 1941, ces trois statues symbolisent les différents usages de la Nature par l'Homme : - La BotaniqueLa Botanique fait référence à l'étude des collections de plantes qui entrent dans la fabrication de médicaments capables de soigner et de guérir, - La ForêtLa Forêt ( ou le Bûcheron) symbolise l'utilisation du bois comme combustible pour chauffer et cuire les aliments. - Enfin, la Moissonla Moisson représente les richesses de la Terre que l'Homme cultive et dont il se nourrit.
    Au Jardin des Plantes, la nature généreuse et harmonieuse est également célébrée par la Baigneuse au miroirBaigneuse au miroir: une jeune femme se penche sur l'eau, son enfant dans les bras. Elle semble s'observer dans le miroir transparent de l'eau. Judicieusement placée, elle attire le regard vers l'élément liquide et invite le promeneur à prendre conscience de sa présence. Plus loin, la Moissonneusela Moissonneuse, jeune femme nue marchant au milieu de la nature, inspirée de la statuaire gréco-romaine de l'Antiquité, semble se confondre avec le décor. Elle symbolise le lien étroit entre l'Homme et la Nature.
  • Les fontaines sculptées : le symbole de la maîtrise de l'eau
  • " L'eau est le commencement de la vie et le génie tutélaire de la cité " Nantes, ville d'eau, surnommée la " Venise de l'Ouest ", a de tout temps vécu au rythme de la Loire et de ses affluents. Elle a su tirer partie de son fleuve et de la proximité de la mer pour se développer. Depuis le XIXème siècle, la ville possède de nombreuses fontaines sculptées, réalisées en hommage à l'eau, à une époque où triomphent les préoccupations hygiénistes.
    Au parc de Procé, on remarque un bassin surmonté de trois têtes sculptées : ces allégories aquatiques représentées sous les traits de divinités, rappellent la Loirela Loire, l'Océanl'Océan et le Lac de GrandlieuLac de Grandlieu. A l'origine, ces œuvres couronnaient l'ancienne Poissonnerie, construite en 1851 sur la pointe Est de l'Ile Feydeau . Ce haut-lieu du commerce nantais ne fut détruit qu'en 1939 lors des travaux de comblements de la Loire.
    La fontaine de la place Royalefontaine de la place Royale, symbole de la Ville de Nantes, fût réalisée entre 1849 et 1865. Elle exprime la présence primordiale de la Loire et de ses affluents, fondements de la richesse et de la prospérité nantaises. La statue centrale représente la Ville de Nantes sous les traits de la déesse de la mer Amphitrite tenant dans sa main le trident de Neptune. A ses pieds, se trouvent la Loire alimentée par l'Erdre, la Sèvre, le Loiret et le Cher, ainsi que huit génies, symboles de la prospérité commerciale et industrielle d l'époque.
    Les fontaines Wallacefontaines Wallace ont été conçues en 1872 par Charles- Auguste Lebourg (1829- 1906), à l'initiative du philanthrope anglais Richard Wallace, afin de pallier la crise d'approvisionnement en eau que subissait Paris depuis la fin de la guerre de 1870. Ce modèle parisien connut un vif succès en province au fur et à mesure que les préoccupations hygiénistes se développèrent en France ( Nantes est la deuxième ville de France à se doter de Bains Douches municipaux) . Ces fontaines à boire sont un bon exemple des prémices de la maîtrise de l'eau dans la ville.