Parcs et jardins

Parc du Grand Blottereau, histoire

Baraquements construits entre autres au Grand Blottereau à l'issue de la seconde guerre mondiale
Photo Archives municipales Nantes
Baraquements du centre d'hébergement du Grand Blottereau
  • 1360
  • le Grand-Blottereau est un fief seigneurial
  • Milieu du 18ème siècle
  • Gabriel Michel, directeur de la Compagnie des Indes fait construire le château actuel entre 1742 et 1747.
  • Fin du 19ème siècle
  • La propriété appartient à Thomas Dobrée, dernier représentant d'une riche famille d'armateurs ayant commencé sa fortune dans le commerce triangulaire. Thomas Dobrée confie, à sa mort en 1895, sa fortune à son ami Hippolyte Durand-Gasselin en le nommant légataire universel pour "distribuer ses biens considérables et dont il avait joui en égoïste".
  • 1902
  • Installation de la chaire d'Agronomie Coloniale de l'Ecole Supérieure de Commerce, construction de serres et d'un jardin.
    Construction d'une vacherie expérimentale dont le lait est destiné aux oeuvres sociales de la Ville.
  • 1905
  • Durand-Gasselin fait don à la ville de la propriété.
    Pendant la Première Guerre Mondiale, 10 ha sont mis à la disposition des autorités militaires qui y installent des cantonnements et un hôpital du Corps Expéditionnaire Américain.
  • 1927
  • Le Fleuriste Municipal est transféré du Jardin des Plantes au Grand-Blottereau, sur 2 ha du domaine.
  • Entre les 2 guerres
  • La ville loge des familles nécessiteuses dans les baraquements construits par les américains.
  • Début de la Seconde Guerre Mondiale
  • Le Grand Blottereau accueille deux compagnies britanniques (une anglaise, une écossaise) qui laissent des graffitis dans la vacherie, puis quelques allemands qui construisent, à proximité du château, un blockhaus (il sera détruit avec mille peines dans les années 1970). On détruit les vieux baraquements pour en construire de nouveaux à l'emplacement des installations sportives actuelles.
  • Libération
  • Le château est affecté aux "Enfants des Massacrés et Fusillés" et les baraquements hébergent des sinistrés.
  • 1952
  • La Pépinière Municipale est transférée du Parc de Procé au GRAND BLOTTEREAU, sur une superficie de 9 ha.
  • 1962
  • Des rapatriés d'Algérie sont hébergés au GRAND BLOTTEREAU.
  • 1970
  • Disparition complète de la Chaire d'Agronomie: les serres coloniales deviennent municipales et tropicales.