Jardins

Jardins éphémères

Un matin, une armada de jardiniers débarque dans un quartier de la ville et change en quelques jours, parfois même quelques heures, le paysage de façon radicale.

L'Ile Feydeau était redevenue Ile verte en 1991. Si la pelouse avait remplacé l'eau évanouie, l'ile avait néanmoins retrouvé ses quais de granit rappelant l'ancien appontement des navires du XVIII ème siécle. Lors des Floralies de 2004, quelques jours ont suffi pour qu'une végétation exubérante envahisse l'endroit, que des bateaux accostent à nouveau au quai, soudainement encombré de caisses, casiers, bouées, balises, filets et cordages.
Dans le même temps, sur la Place Royale, une caisse de bois éventrée, aux dimensions imposantes, a laissé échapper une bananeraie qui au cours de l'été prendra des tailles impressionnantes. Plus loin, le même jour, on découvre une caisse semblable encore accrochée à son parachute au pied de la Colonne Louis XVI. Des plantes volubiles ont d'ailleurs commencé à la coloniser.
Cinq ans plus tard, ce sont une centaine d' arbres bleus, oeuvre de la plasticienne australienne Christine O'Loughlin qui envahissent le parc de la Beaujoire, s'immergent dans l'Erdre pour réapparaître sur le Cours des Cinquante otages entrainant avec eux une cohorte de plantes des milieux humides. Un ruisseau d'Arum rappelle qu'autrefois avant le remblaiement coulait l'Erdre à cet endroit. Le bassin du Quai Ceineray est aussi envahi par la végétation. Plusieurs bateaux et même un bateau-lavoir s'approprient l'endroit aux côtés des jardins flottants.
Une serre volante a fait une première apparition aux Floralies de 2004, elle parcours le monde depuis. Après avoir été signalée à Toulouse , elle a fait une nouvelle incursion Place Royale à Nantes avant de repartir vers l'Allemagne.

Claude Ponti, illustrateur et auteur de littérature jeunesse, s’est installé au Jardin des plantes de 2014 à 2016. Il l'a parsemé de joyeuses choses étranges et d’installations diverses, dont le célèbre poussin géant.