Environnement

Objectif zéro phytosanitaire

Nous sommes aujourd’hui dans une phase de transition, l’objectif étant d’aller à terme vers zéro produit phytosanitaire pour un environnement préservé et de qualité, pour un vrai respect de la biodiversité.
Cela passe d’abord par une évolution des mentalités : accepter l’herbe aux pieds des arbres, par exemple, ou encore espacer les tontes en allant jusqu’à la floraison.
Depuis 2006, le SEVE a accéléré la diminution des engrais et des produits phytosanitaires dans l’entretien des espaces verts. Pour parvenir à cet objectif, il a introduit des techniques douces et renouvelle les pratiques de ses agents.

Comment ?

D’une part, en adoptant un plan de désherbage à l’échelle de la métropole qui prévoit la diminution des herbicides et la promotion de pratiques alternatives comme le désherbage thermique ou manuel. D’autre part, avec une évolution des pratiques qui intègre la végétalisation des pieds d’arbres, l’enherbement de certains trottoirs et de surfaces sablées, avec pour conséquence de nouvelles interventions de fauchage. Des tentatives d’expérimentation spécifiques, comme sur l’île de Nantes, tendent vers le « zéro phyto ».

C’est un véritable changement de regard sur la ville qu’induit cette gestion raisonnée des espaces publics. Car avec la réduction drastique des produits phytosanitaires, c’est une ville avec plus d’herbe aux pieds des arbres, entre les pavés ou sur le bord de certaines voies qui se fait jour. Ainsi, des fauches tardives ont fait réapparaître sur l’île de Nantes des fleurs qui ne poussaient plus sur cette partie de la ville, comme des coquelicots ou des bleuets. En revanche, à proximité des voies, l’herbe doit être rase. La tonte est alors récupérée et broyée avec des résidus d’élagage. Ce broyat est disposé au pied des massifs, évitant l’utilisation de désherbant et offrant d’importantes économies d’eau. Avec la disparition de l’usage des herbicides, ce plan d’action vise également à améliorer la qualité des eaux sur le territoire et à diminuer les risques pour la santé.